L’été 2014, Valentine de Maillard et Cerise Peroua se rencontrent pendant un stage de théâtre d’objet dirigé par Eric de Sarria et Xavi Bobès autour du portrait et de l’autoportrait, thèmes propices à la découverte de l’autre et moments chargés d’émotions. Le déclic est là, créer et faire vivre la compagnie L’Art bat l’Etre. Celle-ci se consolidera alors sur le spectacle Cata-strophes, un coup de gueule en théâtre d'objet et de cuisine sur le Monde actuel vu à travers une pizza sous plastique et aseptisée... Une "Cata en quelques strophes"... ! 

 

Des temps de recherche sur les thèmes du déracinement et de l'écologie seront portés par les deux comédiennes lors de rencontres et d'ateliers de théâtre d'ombre. La compagnie est forte de la présence de Bérengère H., plasticienne, pour la fabrication des décors, marionnettes et visuels. 

 

L’Art bat l’Etre parce que la compagnie veut être proche de l’Humain et veut continuer à créer en préservant sa diversité et sa richesse. L’Art bat l’Etre car par l’art, nous échangeons, nous nous interrogeons, nous évoluons. Elle est en partenariat avec le CYAM lieu de résidence et de création et la Cie Pipa Sol ainsi que la Petite Pierre et la Cie Kiroule