La Création selon Valentine de Maillard

 

Une  femme attend le public. Elle est habillée en noir et blanc... plutôt classique, voire coincée. A la recherche de son partenaire, de vie, de jeu, elle endosse le rôle d'une conférencière qui réinvente la rencontre de l'homme et de la femme. Envahie par des pensées personnelles, désabusée entre l'histoire de l'Humanité et ses histoires avec les hommes, elle en devient pathétiquement drôle, agitée, touchante, parfois démunie. Elle a tout préparé pour un repas avec son homme mais... Rien! Pour évacuer sa déception amoureuse, seule face à une pizza industrielle, elle se met à refaire le Monde. Elle commence à jouer, comme les enfants. La pizza industrielle devient alors la métaphore de l'Homme actuel, et elle va jusqu'à refaire l'histoire de l'Humanité avec les ingrédients de base d'une pizza.

 

Ce spectacle est né lors d'un temps de travail avec Le Théâtre de Cuisine, Christian Carrignon et Katy Deville. Depuis un conte que j'avais écrit, dans lequel les quatre éléments apparaissent d'un amour perdu, nous avons travaillé avec des matières culinaires. J'ai voulu alors poursuivre sur la naissance de la nature, des animaux de l'Homme, jusqu'à son évolution actuelle dans ce Monde qui va vite, trop vite, et où l'on se sent parfois sous plastique, comme une pizza industrielle. Les ingrédients et les ustensiles de cuisine devenaient métaphoriques dans une joyeuse manipulation et une belle patouille. Puis mon personnage de cette conférencière est né, avec l'envie de parler d'elle, de ses déboires, de ses peurs même d'être là, seule face au public. Elle se raconte alors alors en détournant l'Histoire générale sur son histoire personnelle.